En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :  

A la Saint Vallier, faut qu'il y ait du bois au bûcher


  

Lexique météo

Déplier Fermer

Calotte glaciaire

Ensemble des glaciers situés aux pôles et de forme convexe. On parle de la calotte glaciaire des pôles car ils se situent aux parties extrêmes de l'hémisphère, épousant leurs formes arrondies, calotte étant dérivé du mot "cale", "petit chapeau".    

   

Canicule

Du latin "caniculus", signifiant "petit chien", faisant référence à "sirius", l'étoile principale de la constellation du Grand Chien qui se levait en même temps que le soleil à l'époque de l'Egypte ancienne, lors des périodes de forte chaleur.    

   

Carbone 14

Isotope radioactif du carbone qui se désintègre au cours du temps, ce qui permet de déterminer l’âge de certains fossiles trouvés dans les sédiments.    

   

Carbonique (gaz) (CO2)

L’atmosphère en contient très peu (0.0035%) mais sa concentration augmente très rapidement. Absorbant le rayonnement terrestre, il participe à l’effet de serre.    

   

Carotte de glace

L'étude des "carottes de glace" prélevées par un système de forage dans la calotte glaciaire des pôles nous renseignent sur le passé climatique de la terre en nous livrant la composition chimique de l'atmosphère à diverses époques. En effet, des bulles d'air emprisonnées dans la glace ont conservé des pollens et des poussières que les scientifiques peuvent analyser aujourd'hui.    

   

Carte synoptique

C'est le langage commun des météorologues du monde entier. Il fonctionne grâce à des symboles communs (ex : triangle bleu = front froid, demi-cercle rouge = front chaud, les lignes blanches sont des isobares, des tracés qui relient les endroits de même pression atmosphérique.    

   

Cellule

Les cellules, répertoriées selon 3 types, aident à comprendre le système des vents. Elles indiquent une circulation en boucle du mouvement de l'air. Les plus proches de l'équateur sont appelées cellules de Hadley. Les cellules de Ferrel sont situées entre 30° et 60°. Les troisièmes sont les cellules de hadley, l'air chaud s'élevant au niveau de l'équateur pour s'étendre du côté des pôles et redescendre de 30° de chaque côté.    

   

Celsius (degré)

Astronome et physicien suédois (1701 -1744). Il a observé les variations du champ magnétique terrestre et les perturbations dues aux orages magnétiques. Il compara les éclats lumineux des étoiles et "inventa" les degrés thermométriques qui portèrent son nom. Unité de mesure de la température adoptée pratiquement dans tous les pays du monde sauf dans les pays anglo-saxons comme les Etats-Unis, où l'on utilise son équivalent, le degré Farenheit.    

   

Centre d’action

Vastes anticyclones ou dépressions qui commandent une partie de la circulation atmosphérique.    

   

Centre départemental de la météorologie

En France, chaque département est doté d’un centre météo responsable de l’observation, de la prévision du temps et du service aux usagers, chacun de ces centres fait partie de Météo-France.    

   

Chaleur latente

L'eau ayant besoin d 'énergie pour s'évaporer, elle absorbe la chaleur latente quand elle passe de l'état solide, liquide, à l'état gazeux, mais cette chaleur sera restituée lorsqu'elle se retransformera en gouttes d'eau sous l'effet de la condensation, selon le même principe que celui des chaudières.    

   

Chaleur solaire

La majeure partie de l'énergie solaire et donc des rayons lumineux sont absorbés par la couche atmosphérique et à peine la moitié nous parvient jusqu'au sol où elle se transforme en chaleur. En fait, c'est parce que l'atmosphère se comporte comme une serre que la terre reste chaude. La couche d'ozone de l'atmosphère filtre les rayons nocifs pour ne laisser passer que ceux qui sont essentiels à la vie.    

   

Chlorofluorocarbone (CFC)

Mot récent datant des années 80, le chlorofluorocarbone, appelé aussi "hydrocarbure fluoré" ou encore "chlorofluoroalcane" est un composé utilisé sous forme gazeuse ou liquide en tant que réfrigérant et comme propulseur dans les bombes à aérosols. Les CFC, en abrégé, sont des substances chimiques présentes dans les aérosols, les réfrigérateurs et les climatiseurs qui pourraient être responsables de la destruction partielle de la couche d'ozone de la stratosphère, en tant que gaz à effet de serre. Depuis que le protocole de Montréal a décidé, il y a dix ans de l'arrêt de la production des CFC, on commence à voir se réduire le trou de la couche d'ozone situé au-dessus de l'Antarctique.    

   

Ciel bleu

Pourquoi le ciel est-il bleu ? Même en hiver ? Quand la lumière du soleil traverse l'atmosphère, les molécules diffusent les rayons lumineux dans toutes les directions, et davantage les courtes longueurs d'onde (bleues) que les longues(jaunes : diffusion de Rayleigh). Donc le bleu, bien diffusé dans toutes les directions sera davantage visible donnant au ciel sa couleur, alors que pour voir le jaune, il faudra se concentrer en direction du soleil.    

   

Ciel de traîne

Phénomène nuageux visible après le passage d'un front froid, le ciel dégagé restant cependant parsemé de cumulus s'étalant dans le ciel et pouvant éclater en grosses averses.    

   

Circulation générale

Description moyenne des grands mouvements de l’atmosphère.    

   

Cirro

Préfixe servant à la description des formations nuageuses au-dessus de 5000 mètres.    

   

Cirrus

Nuage élevé de l'atmosphère, composé de cristaux de glaces, en général léger et blanc, situés vers 10 km d'altitude.    

   

Cisaillement (de vent)

Variation spatiale très marquée de direction et/ou vitesse du vent générant de la turbulence. Dans un bulletin aérologique, ce terme est généralement employé pour désigner une couche de rotation très rapide de la direction du vent suivant la verticale, presque toujours associée à une variation de la vitesse du vent. Un cisaillement est généralement associé à une couche d'inversion de température (le vent s'accélère et change de direction au niveau de l'inversion). Lorsque seule la vitesse du vent change, notamment au voisinage du sol, le terme de "gradient de vent" est souvent préféré par les libéristes... par contre les pilotes d'avion et de planeurs emploient plus volontiers le terme de "cisaillement par frottement".    

   

Classification des vents

Francis Beaufort (1774-1857) est l'inventeur d'une échelle de classification de la force des vents : ils sont classés de 0 (vent faible) à 12 (vent très fort et très dévastateur). On parle ainsi d'un vent de force 5 pour un vent d'une vitesse comprise en 17 et 21 noeuds. Principalement employée par les marins, cette échelle peut être utilisée par quiconque n'ayant pas d'anémomètre pour mesurer précisément la vitesse du vent.    

   

Climat

Les scientifiques ont établi qu'il existe 3 types principaux de climats : 1 : le climat tropical, chaud et humide à l'équateur où il n'y a que deux saisons (sécheresse et moussons). 2 : le climat polaire aux pôle nord et pôle sud où règnent glaces, vents et tempêtes de neige. 3 : le climat tempéré dont bénéficie la majeure partie du globe, avec son alternance de saisons chaudes et froides (printemps, été, automne, hiver) mais qui va se déréglant de plus en plus au dire des scientifiques. Responsables ? Les gaz à effet de serre, dus à l'industrialisation intensive ou à la déforestation sauvage de la forêt amazonienne, poumon de notre planète. Ainsi, la température de l'air pourrait croître de 1,5°c en un siècle, entraînant la fonte des glaciers, d'avantage d'orages, de cyclones et de tornades mais aussi une plus grande sécheresse. Nous allons vers des écarts de température de plus en plus grands : plus chauds l'été, plus froids l'hiver. Le climat est la résultante de toutes les interactions entre l'atmosphère, les océans, la cryosphère (les glaces et les neiges présentes à la surface du globe), la biosphère, et l'inclinaison de l'axe de rotation de la terre (modifiant l'intensité lumineuse et les saisons) : notons que l'atmosphère et les océans, assurent, de par leur fluidité, le transfert de l'excédent d'énergie solaire reçu sous les tropiques vers les pôles.    

   

Climat équatorial

C'est entre les tropiques du capricorne et du cancer que l'on rencontre les climats équatoriaux, caractérisés par des températures élevées ne descendant pratiquement jamais en-dessous de 18 °C et par une pluviosité importante et continuelle. Les conditions d'humidité, de chaleur et de lumière sont telles qu'elles en font un véritable réservoir de la biodiversité, renfermant 50 % des espèces animales et végétales de la planète.    

   

Climatologie

Branche de la météorologie consacrée à l'étude des climats. Les observations météorologiques archivées sur le plus grand nombre possible de sites géographiques (en surface et en altitude), et d'années pour chaque site, constituent le matériel statistique grâce auquel la climatologie étudie l'état physique moyen de l'atmosphère et ses variations dans le temps et l'espace.    

   

Coalescence

Le phénomène d'agrégation des gouttelettes d'eau en gouttes de pluie plus volumineuses dans un nuage, qui s'explique par un phénomène de champ magnétique.    

   

Col (barométrique)

Zone située entre deux anticyclones et deux dépressions, dans laquelle les vents sont généralement faibles et de direction mal définie.    

   

Condensation

Les gouttes d'eau qui se forment sur les vitres d'une maison par temps froid sont un effet de condensation. La condensation est donc le passage de l'état vaporeux à l'état liquide, lorsque de l'air humide (de la vapeur d'eau) rencontre une surface froide. C'est le contraire de l'évaporation, phénomène par lequel l'eau chaude se transforme en vapeur d'eau.    

   

Confluence

En météo, désigne un resserrement des lignes de courant dans le sens du flux. Dans les basses couches de l'atmosphère, une confluence génère une lente ascendance de l'air. Dans un contexte aérologique, une confluence désigne la zone de rencontre de deux vents (vent général et/ou brise), et sous-entend qu'une zone d'ascendance (ou de renforcement des ascendances) se produit sous l'effet de cette confluence.    

   

Congère

Amas neigeux. Même de faibles chutes de neige peuvent arriver à bloquer les routes l'hiver lorsque la neige, sous l'effet du vent, s'accumule sous forme de congères.    

   

Continental (climat)

Climat dominé par l’influence du sol. Les précipitations, modérées, sont maximales en été, tandis que la température est très chaude l’été et très froide l’hiver.    

   

Convection

Lorsque l'air se réchauffe au contact du sol ou de la mer sous l'effet des rayons du soleil. Il crée un mouvement ascendant, générant parfois condensations ou nuages. C'est le contraire de l'inversion. Grâce aux phénomènes dits de "convection", l'atmosphère redistribue sur la terre les énormes masses de chaleur latente, l'air chaud se dilatant en montant, la densité des molécules devient moindre et le poids de l'air aussi. Ainsi s'opèrent les échanges de chaleur entre zones chaudes et zones froides, entre les tropiques et les zones polaires, par exemple.    

   

Convective (couche ou tranche)

Couche d'atmosphère dans laquelle la convection partant de la surface du sol peut se développer.    

   

Coriolis (force de)

Mathématicien français (1792-1843) qui a défini la force de déviation des trajectoires des courants aériens et marins à la surface du globe, due à la rotation de la terre sur elle-même : ainsi, dans l'hémisphère nord, l'air sera entraîné vers le bas, à droite, dans le sens des aiguilles d'une montre autour des hautes pressions, et vers le haut autour des basses pressions. Dans l'hémisphère sud, tout s'inverse, à l'image du mouvement d'un tournevis. La terre étant ronde, cette force sera d'avantage ressentie aux pôles et quasiment inexistante à l'équateur. Ainsi parle-t-on du "pot au noir" de l'équateur, une région où ne souffle aucun vent.    

   

Corps (d’une perturbation)

Partie la plus active d’une perturbation, comprenant les deux bandes nuageuses liées aux fronts et à l’occlusion.    

   

Couche atmosphérique

L'atmosphère qui entoure la terre à hauteur de 1000 km environ, est composée de plusieurs couches ou strates filtrant les rayons nocifs du soleil. Elle ne laisse passer que ceux qui restent indispensables à la vie. Nous vivons dans la couche inférieure de l'atmosphère, dans la "troposphère".    

   

Couche d'ozone

Sorte d'écran, situé à 24 km au-dessus de nous, dans la stratosphère, juste au-dessus de la troposphère, cette une fine couche de gaz nous protège des rayons nocifs du soleil, les rayons ultraviolets. Un trou important a été observé au pôle sud. D'autres déchirures inquiétantes existeraient au-dessus de l'Angleterre et au nord de la France.    

   

Coucher du soleil

Le soleil se lève à l'est (le levant) et se couche à l'ouest (le ponant). Les couleurs du ciel au coucher comme au lever du soleil font partie des observations atmosphériques. Par exemple, un ciel du soir "orangé doux" indique un "beau temps", "orangé rouge", de la sécheresse. S'il est très rouge ou très jaune, du "vent", si le soleil se couche derrière un rideau de nuages, le temps sera "incertain ou mauvais". Mais s'il réapparaît sous les nuages avant de se coucher, ce sera signe de "beau temps". Le ciel rouge du soir s'explique par un effet de diffraction de la lumière du soleil sur la surface terrestre, et de longueurs d'ondes. Les rayons rouges s'inclinant alors davantage vers la terre que les autres couleurs du spectre solaire, ils se diffusent dans l'atmosphère quand le soleil se couche à l'horizon, surtout lorsqu'il se trouve juste au-dessus de la mer... Pour les anciens égyptiens, le coucher du soleil correspondait à une sorte de mort, le lever du soleil à une renaissance.    

   

Coup de vent

Un avis de coup de vent désigne en général un vent très fort soufflant entre 50 et 100 km/h, force 8 à 10 sur l'échelle de Beaufort. Il peut précéder une tempête.    

   

Courant

Synonyme de flux.    

   

Courant ascendant

Les orages provoquent les mouvement d'air ascendant les plus puissants.    

   

Courant descendant

Pluies violentes et rafales accompagnent généralement ce brusque refroidissement d'une colonne d'air.    

   

Courant marin ou océanique

Provoqués par les vents planétaires dominants, les courants océaniques provoquent des déplacements d'eau de mer chaudes ou froides sur des distances considérables.    

   

Courant-jet

Courant d'air rapide situé dans les étages supérieurs de l'atmosphère, pouvant dépasser les 400 km/h en hiver, utilisé par les avions pour gagner des heures de vol.    

   

Cristaux de neige

Tous différents, ils varient en fonction de l'humidité de la température ou des courants de l'atmosphère, leur forme sont en forme d'hexagones ou d'étoiles.    

   

Crue-éclair

Inondation soudaine provoquée par des pluies à caractère orageux.    

   

Cryosphère

L'ensemble des glaces et des neiges présentes à la surface du globe et principalement aux pôles.    

   

Cumulonimbus

Type de nuages à fort développement vertical, à l’origine des orages.    

   

Cumulus

Situés entre 2000 et 6000 m. d'altitude, comme le cumulonimbus, le plus grand des nuages dans l'atmosphère, à base plate et sommet arrondi, en forme de choux-fleur, générateur de pluies torrentielles ou d'orages. Les cumulus sont dus à un mouvement de convection (évaporation des masses d'air qui en se réchauffant au contact du sol ou de la mer, se dilatent et montent, formant des nuages).    

   

Cycle

Evénement qui se reproduit de façon répétitive : le cycle jour-nuit, le cycle des saisons…    

   

Cycle de l’eau

L'eau est un fluide qui circule à la surface du globe terrestre selon un cycle perpétuel, s'évaporant de la terre et des mers sous forme de gaz et de vapeur d'eau, se condensant sous forme de nuages de gouttes d'eau transportés par les vents et les effets de convection, pour être redistribuée plus loin sous forme de précipitations atmosphériques telles que pluies, neige, grêle, etc. L'eau, c'est aussi celle des courants marins réchauffant ou refroidissant la planète, des glaces et des glaciers de la cryosphère fondant sous l'effet du réchauffement de l'atmosphère, celui des fleuves et des cours d'eau souterrains drainant la terre... L'eau et la terre ne se réchauffent ni ne se refroidissent de la même manière. La mer mettra plus de temps à emmagasiner de la chaleur mais pourra la transporter loin, réchauffant les zones littorales, à l'instar du gulf stream.    

   

Cyclogénèse

Creusement ou formation d´une dépression assez importante.    

   

Cyclone

Les cyclones sont d'énormes tempêtes tourbillonnantes qui se forment en été au-dessus des mers tropicales. L'air va s'engouffrer dans ces masses d'air dont la pression est plus basse que celles des masses qui l'environnent pour créer un mouvement tourbillonnant ascendant. Ce système orageux, composé de bandes de nuages d'orages est accompagné de très fortes perturbations : vents violents, pluies torrentielles. Les cyclones peuvent atteindre 800 km de diamètre, et déclenchent de gigantesques marées.    

   

Cyclone modèle

Afin d'évaluer la violence d'un cyclone, les scientifiques ont mis au point des modèles informatiques établis grâce aux données recueillies par les Radars et les satellites.    

   

Cyclone tropical (hurricane)

Sous les latitudes tropicales, phénomène tourbillonnaire engendrant des vents moyens supérieurs ou égaux à 64 noeuds (force 12). L´expression anglo-saxone tropical cyclone désigne tout phénomène tourbillonnaire, quelle que soit son intensité.      

   

   

16h27 pub.png


 

bam pub.png


Visites depuis 2016

 137222 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>

Passionné de météo depuis tout petit, je tenais à vous faire partager ma passion…

Cyrille81

 

MétéoTarn.fr  ©  2016 - 2019